La Marine nationale au service des français

Le Centre d’études stratégiques de la Marine a le plaisir de nous faire parvenir le dernier numéro des Études Marines : «La Marine nationale au service des Français ».

Le but de ce numéro hors-série d’Études Marines est de présenter les différentes activités de la Marine, au service de la défense de nos intérêts majeurs, de la sécurité en mer, mais aussi sa contribution à l’économie et à l’environnement, sans oublier le modèle de cohésion sociale que représentent les équipages. Il ne vise pas à l’exhaustivité, mais plus modestement il présente quelques éléments essentiels pour que chacun puisse se faire une idée de cette « Marine au service de la France ». 

Les Études Marines sont des publications scientifiques semestrielles, regroupant les regards croisés de plusieurs experts sur un sujet maritime ou naval, abordé avec un prisme géopolitique, économique, historique, opérationnel… 


Les précédents numéros, ainsi que l’ensemble des publications du CESM, sont consultables sur internet : http://cesm.marine.defense.gouv.fr

Bonne lecture !

Les éditions du CESM

Gala de charité de la Préparation Militaire Supérieure Etat-Major(PMS-EM) le samedi 25 juin 2022

Cher camarade

Le Gala de Charité de la Préparation Militaire Supérieure – Etat-Major (PMS-EM) va, tel un phoenix, renaitre en 2022 afin de pouvoir à nouveau :

Créer des liens entre partenaires et potentiels futurs collaborateurs 

Mettre en valeur votre engagement auprès de ceux qui rejoindront la sphère publique (élus – fonctionnaires de haut niveau en France ou au niveau Européen)
Créer des liens aussi avec vos réservistes (dans le cadre du week-end de synthèse de juin) car nous savons que pour créer des liens il faut partager plus qu’une soirée .
Marquer l’intérêt et la solidarité des entreprises partenaires vis-à-vis des armées, dans le contexte mondial que nous vivons

Le Gala de charité de la PMS EM se tiendra le samedi 25 juin prochain. 

Pendant les deux dernières années, nous avons maintenu le soutien financier auprès d‘associations qui ont eu besoin de maintenir leur budget pour faire face aux demandes des bénéficiaires. Ainsi l’association Gala a utilisé une partie de ses petites réserves et les stagiaires ont déployés diverses solutions afin de collecter des fonds. Cette année, l’association reprendra sa mission première : Organiser le gala de charité.

Vous trouverez ci-dessous  une présentation de la PMS EM et du Gala et quelques pistes de mise en valeur pour votre société dans la démarche qui nous lie.

Pour juin, nous attendons plus de 700 personnes car nous fêterons les 20 ans de l’unité. Pendant cette soirée, ce sont les 20 promotions qui seront représentées. Le rayonnement sera donc tout particulièrement important cette année.  

J’ai aussi décidé de pouvoir intégrer des réservistes de votre entreprise pendant le week-end de synthèse afin de pouvoir participer avec nos aspirants à des ateliers et activités de fin de cycle, à Beynes, le Samedi 4 juin prochain. Créer du lien avant la soirée, permettra sans nul doute des échanges bien plus cordiaux. 

Si l’équipe instructeur est engagé au quotidien dans la formation et dans la préparation de ce week-end de synthèse, nous avons besoin de vous, partenaire historique, pour soutenir le Gala.
Votre engagement à nos côtés est essentiel ! Le budget doit être sécurisé au plus tôt.

Nous comptons sur vous afin d’apporter votre soutien et votre participation pour le gala 2022. 

Je me tiens à disposition pour tout échange ou rendez-vous.

Soyez assuré de ma reconnaissance personnelle. 

Vincent Burrus

Invitation du « Royale Business Club » : Quel business pour les SMR ?

«  Alors que le nucléaire revient sur le devant de la scène publique, la multiplication de projets de petits réacteurs modulaires, les SMR, soulève de nouvelles questions de tous domaines : industriel, géopolitique, technique, juridique, opérationnel, sécuritaire, écologique,… Le principal d’entre eux est celui du marché accessible et donc de l’écosystème qui les accompagnera bientôt. Déjà, les projets foisonnent dans le monde entier et collectent d’immenses investissements publics et privés. 

Notre invité, Jean-François Bossu, directeur des risques nucléaires chez Assystem, étudie le sujet des SMR depuis bientôt 15 ans. Il nous présentera sa vision de ces nouveaux systèmes qui pourraient bientôt générer de nouvelles activités, contribuer à de nouveaux business et même conduire à inventer de nouveaux métiers. Il nous dira aussi pourquoi les marins auront très certainement des atouts et des compétences à proposer dans ce nouvel écosystème. Il nous éclairera enfin sur les acteurs en pointe sur ce marché et sur ces métiers, et sur la meilleure façon d’y accéder.

Pour tous ceux d’entre vous qui s’intéressent de près au secteur de l’énergie et qui souhaitent partager leurs expériences et leur réseau avec d’autres passionnés, venez nombreux participer à cette présentation et à ce débat. » 

Le dernier rapport de l’IRSEM

Pendant longtemps, on a pu dire que la Chine, contrairement à la Russie, cherchait davantage à être aimée que crainte ; qu’elle voulait séduire, projeter une image positive d’elle-même dans le monde, susciter l’admiration. Pékin n’a pas renoncé à séduire, à son attractivité et à son ambition de façonner les normes internationales, et il reste essentiel pour le Parti communiste de ne pas « perdre la face ». Mais, en même temps, Pékin assume de plus en plus d’infiltrer et de contraindre : ses opérations d’influence se sont considérablement durcies ces dernières années et ses méthodes ressemblent de plus en plus à celles employées par Moscou. C’est un « moment machiavélien » au sens où le Parti-État semble désormais estimer que, comme l’écrivait Machiavel dans Le Prince, « il est plus sûr d’être craint que d’être aimé ». Ce qui correspond à une « russianisation » des opérations d’influence chinoises.

Ce rapport s’intéresse à cette évolution, avec l’ambition de couvrir tout le spectre de l’influence, de la plus bénigne (diplomatie publique) à la plus maligne, c’est-à-dire l’ingérence (activités clandestines). Pour ce faire, il procède en quatre parties, présentant successivement les principaux concepts ; les acteurs mettant en œuvre ces opérations, notamment la base 311 de l’Armée populaire de libération ; les actions conduites par Pékin à l’égard des diasporas, des médias, de la diplomatie, de l’économie, de la politique, de l’éducation, des think tanks et en termes de manipulations de l’information, entre autres leviers ; et enfin quelques études de cas (Taïwan, Singapour, Suède, Canada, et les opérations ayant visé les manifestants hongkongais en 2019 ou cherché à faire croire à l’origine américaine de la Covid-19 en 2020). La conclusion revient sur cette « russianisation », qui a trois composantes : Pékin s’inspire de Moscou dans plusieurs registres, il subsiste évidemment des différences entre les deux, et il existe aussi un certain degré de coopération. Pour finir, le rapport évalue l’efficacité de cette nouvelle posture chinoise qui peut s’enorgueillir de certains succès tactiques, mais constitue un échec stratégique.

https://www.irsem.fr/rapport.html

Conférence INTRA-MARINE du 21 septembre 2021 à l’Ecole militaire.

Le 21 septembre 2021 à l’Ecole Militaire, Dominique Le Brun, nous a raconté «  l’histoire vraie de la course au Pôle Sud ». Avec une présentation richement illustrée de documents exclusifs, il a situé les acteurs et le théâtre de leurs exploits. Les Français, tout d’abord, qui à partir de 1739 ont découvert plusieurs îles et archipels au large du 6èmecontinent, suivis dans leur exploration par les Anglais et les Norvégiens. Cook, Dumont d’Urville, Ross, Gerlache, Amundsen, Scott, Shackleton… ont pris vie dans un exposé aussi haletant que la compétition opposant les nations à l’assaut du Pôle Sud fut âpre.Tout aussi passionnante fut son analyse de la réussite d’Amundsen en 1911, en expliquant comment certaines compétences ou méthodes différemment employées ont amené ces héroïques explorateurs à la gloire pour les uns ou au désastre pour les autres… 

Le CF (H) Le Brun, Ecrivain de Marine, est l’auteur de l’ouvrage « Les Pôles, une aventure française » pour lequel il a reçu le prix Tabarly en 2021. 

Vous trouverez ci-joint les magnifiques transparents de cette conférence :